Histoire du basket à Saint-Genis-Laval

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe féminine en 1945

 

 

 

Ceux qui jouent actuellement au BALE connaissent-ils l’histoire de leur Club ? Probablement que non ! (ou alors une infime minorité).

 

Ces quelques lignes vont essayer de retracer l’histoire de votre Club qui s’est appelé pendant de très nombreuses années Amicale Laïque de Saint-Genis-Laval (Club omnisports) avant de devenir, dans un passé plus proche le « BAL », puis le «BALE ».

 

 

Elaboré avec comme seuls supports les défuntes « plaquettes » du Club, elles laisseront inévitablement dans l’ombre un certain nombre de personnes qui participèrent à la vie du Club, que celles-ci veulent bien nous en excuser.

 

 

 

1936 – 1969 : Le début de l’aventure

 

La section basket l’Amicale Laïque est née en 1936, année du Front Populaire et du 1er Ministère de la Jeunesse et des Sports. Le Président de l’Amicale est M.THONNEYRIEUX.

 

L’équipe qui débute dans la compétition est formée à partir de jeunes qui ont appris » le basket en scolaire depuis 1932, M. BASSET étant alors directeur de l’école des garçons.

 

La guerre et l’occupation entraîne la mise en sommeil de la section, plusieurs de ses membres étant indisponibles (prisonniers de guerre, S.T.O. en Allemagne…). Ce n’est qu’à la fin de l’année 1944 que le basket repart.

 

La création d’un deuxième Club en 1946, l’Etoile St-Genoise, amène de nombreux départs dans l’équipe masculine ; l’équipe féminine restant intacte du fait de l’absence de section féminine à l’Etoile.

 

Le Président est Pierre FERRAUD alors que Georges VERGNON, qui vient de s’installer sur St-Genis, quitte le P.L.O où il jouait depuis une dizaine d’années pour prendre en charge l’entraînement des 2 équipes de l’Amicale.

 

 

Dans les années qui suivent, l’équipe masculine se renforce et l’arrivée de nouveaux joueurs (notamment des jeunes), permet au Club de s’étoffer, glanant ainsi plusieurs titres de champions (et championnes) du Rhône. A cette époque, tous les matches se déroulent sur le terrain de terre dans la cour de l’école des garçons (à côté de l’actuelle Poste, à l’emplacement du parking).

 

En Coupe du « Progrès », qui réunissait à l’époque toutes les équipes de la région Rhône-Alpes, l’équipe masculine a le grand honneur d’accéder en 1/8è de finale et d’affronter le son prestigieux voisin : l’ASVEL, qui, quelques mois plus tard, sera sacré champion de France pour la première fois de son histoire. L’Amicale ne perdra « que » de 40 points !

 

Les années s’écoulent, l’équipe féminine disparaît faute de joueuses. Le terrain de l’école est abandonné pour celui du Parc de l’Amicale. D’abord en terre, ce terrain est ensuite goudronné par le Président CHAMBARD

 

 

 

Que d’heures passées sur ce terrain par les « anciens » pour y planter les panneaux, les peindre, tracer le terrain. En automne, il fallait balayer les feuilles avant chaque match et enlever le verglas l’hiver. Les jeunes de maintenant ne connaissent plus ces problèmes (heureusement !).

 

Le nombre de bénévoles était restreint mais une petite poignée de fidèles assurait les entraînements et les tâches administratives. Le problème de cette l’époque était l’argent et sans l’aide précieuse du Président CHAMBARD, l’amicale n’aurait jamais pu boucler une saison.

 

 

 

1970 – 1989 : La consolidation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe masculine dans les années 70

 

Dans  les  années  70,  de  nouvelles  têtes arrivent :   Gilbert   «ALLARD,   Gérard BENOIT et Eusébio GARCIA (dit « Nano », N°5  sur  la  photo)  encore  en  « activité » jusqu’à  la  saison  dernière  dans  un  Club voisin,  prodiguant de précieux conseils aux jeunes basketteurs. Un  peu  plus  tard,  la  participation  aux responsabilités des jeunes du Club permet aux  anciens  de  souffler  un  peu  et  de prendre ainsi un recul bien mérité.


En 1973, Gérard SAUVAGET devient Président, succédant ainsi à VERGNON père.

 

L’arrivée de Raymond VALENTIN, animateur dévoué, donne à la section un équilibre administratif indispensable.

 

En 1975, Gilbert ALLARD remplace Gérard SAUVAGET à la Présidence. Le nombre d’adhérents progresse petit à petit.

 

A la fin des années 70, les subventions municipales deviennent plus importantes et permettent ainsi d’améliorer les finances du Club. Il devenait alors possible d’acheter plusieurs ballons par saison, alors qu’avant, il fallait se contenter de deux ou trois ballons neufs.

 

Lors de la décennie 80, le Club est en pleine expansion : 180 licenciés, 18 équipes (dont 5 seniors masculins). Chez les jeunes, un contingent important de joueuses composent nos différentes équipes, de poussines à juniors. La jeune Sandrine TESTUD fait partie de l’équipe poussine, elle fera partie, quelques années plus tard, des meilleures joueuses mondiales de tennis.

 

En garçons, les frères DUMAS font partie de l’équipe poussins (voir photo plus bas) ; Christophe sera plus tard joueur à l’ASVEL (et international) et Olivier deviendra un des piliers de l’équipe de Nationale 2.

 

Cette progression est en partie due, d’une part, à une équipe de dirigeants assidus et ne comptant pas leur temps ; (parmi eux, Christian DARNE, actuel Adjoint aux Sports, Mireille SANTENAC, Robert DUMAS, Guy LE QUERE, Michel ZENONE et bien d’autres), et d’autre part à la qualité des entraîneurs en charge des équipes (Robert DUMAS, Jean-Paul BENOIT, Raymond VALENTIN, Nano GARCIA, Philippe ORSO, Jeannot DAMOUR, Jean-Jacques SEON…)

 

En 1982, Nano GARCIA devient président. Puis c’est au tour de Michel ZANONE de prendre les rênes du club de 1984 à 1988. Bernard PERRIER-DAVID lui succèdera en 1988.

 

Lors de ces années, l’équipe Garçons se maintient solidement en championnat régional, de même que les filles malgré un bref passage en Département.

 

A la fin des années 80, l’Amicale Laïque fait partie des meilleurs clubs de la région pour le nombre de licenciés. Il est prêt à affronter les années 90, où elle écrira un période faste de son histoire.

 

 

 

LES POUSSINS (SAISON 1980/1981)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1989–1998 : l’ascension vers le haut niveau

 

Le travail de fond de tous les acteurs du Club lui permet de bénéficier de bases très solides. L’arrivée de nombreux sponsors permet de faire progresser le budget de façon importante, l’encadrement est également nombreux et de qualité (18 entraîneurs diplômés). Christian DARNE devient Président au début de la saison 90/91. Il sera entouré de bénévoles ayant une solide expérience dans le Club ; parmi eux Jeannot DAMOUR, Christian JORIS, Marc COGGIO, Daniel MATAMALA ou Guy LE QUERE…et bien d’autres.

 

La médiatisation du Basket suite aux JO de Barcelone (1992) et l’effet « Dream Team » américaine où tous les meilleurs joueurs NBA y ont participé pour la première fois, fait affluer vers les Clubs de nombreux jeunes. Le Bale profite de ce nouvel engouement pour le Basket et affiche 300 licenciés au compteur dont 45 poussins lors de la saison 92/93. Cet effectif s’entend bien entendu masculin et féminin confondus.

 

La machine est lancée, le Club rêve de Nationale !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1ère année en Championnat de France Nationale 4

 

 

Ce sera chose faite pour la saison 94/95 avec de nombreux joueurs formés au Club, les efforts consentis par tous au niveau de la formation des jeunes ont porté leurs fruits !

 

L’équipe filles évolue quant à elle toujours à un bon niveau régional.

 

En 1996, devant les grandes différences structurelles entre les diverses sections sportives de l’Amicale, les dirigeants de la section Basket souhaitent « voler de leurs propres ailes » et créent ainsi le « BAL », Basket Amicale Laïque, où seul le Basket sera pratiqué.

 

Après un bref passage en Région, les Garçons remontent en Nationale 4 et, en terminant 1er de leur Poule, montent directement en Nationale 2 du fait de la refonte des championnats par la Fédération.

 

Christian DARNE termine son « septennat » pour laisser la place à Denis POUZOL qui devient Président pour la saison 97/98.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’école de basket du BAL lors de la saison 1997 / 1998

 

 

 

1998 / 2008 : La difficulté de « durer »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La 1ère saison en Nationale 2 (98/99) est tout à fait correcte pour un promu. L’équipe entraînée par Michel PASCAL montre de très belles choses à Guilloux devant un public comblé et très nombreux.

 

 

Le nombre d’adhérents continue de progresser (330 licenciés pour 25 équipes). Pour la 1ère fois dans l’histoire du club, 3 équipes évoluent en Championnat  de  France  (Séniors  garçons, Minimes filles et cadets). Le club se dote d’un

 

Les Seniors 1 en Nationale 2 – Saison 1998/1999         

Directeur Technique prestigieux : Robert PEREZ. Il prendra également en charge les sections « jeunes ». Olivier DUMAS, joueur formé au Club et évoluant en équipe 1ère, devient le « Monsieur Communication » du Club.

 

Les 2 saisons suivantes, l’équipe obtient son maintien grâce notamment à sa solidité à domicile. La saison 2001/2002 sera bien plus difficile. L’équipe est faible sur les postes intérieurs suite au soudain renoncement d’un joueur. La tâche de Robert PEREZ, nouvel entraîneur, s’annonce délicate ! Le maintien se jouera sur le dernier match à Guilloux : un tir à 3 points à la dernière seconde qui ne rentre pas : c’est la relégation. Mais coup de théâtre ! Le BAL est repêché car un autre Club s’est désengagé dans la division. Cependant, la quasi-totalité des joueurs ayant signé dans un autre Club afin de continuer à évoluer en Nationale 2, le challenge proposé à Jean-Luc REOCREUX, nouvel entraîneur, va être délicat !

 

Le Club, dénommé désormais « BALE » (Basket Amicale Laïque Etoile, suite à la fusion avec l’Etoile St-Genoise), repart donc en Nationale 2 avec les jeunes qui, bien qu’entourés par quelques joueurs expérimentés, ne pourront pas éviter la descente en division inférieure.

 

Le Club rentre ensuite dans une période difficile, le nombre de licenciés diminue, l’équipe Senior Garçon revient au niveau régional. Les sponsors sont également moins nombreux du fait de la baisse générale du niveau du club.

 

Roger PILLOUD devient Président en 2003, Jean-Louis BERGON lui succèdera en 2006. L’effectif féminin se réduisant, les dirigeants décident donc de ne conserver que des équipes masculines ; les filles évolueront désormais dans un nouveau Club crée avec Oullins et Ste-Foy (le SGOSFF) qui réussira à évoluer en Nationale 3 durant la saison 2011/2012.

 

Le nombre de bénévoles régresse donc corrélativement et la gestion du Club est assurée par un nombre restreint de bénévoles qui, bien que ne ménageant pas leurs efforts, ne peuvent pas faire l’impossible.

 

Sportivement, si les équipes seniors souffrent, le travail effectué depuis de nombreuses années au niveau de la formation permet au Club de présenter des équipes de jeunes performantes de benjamins (U13) à cadets (U17) avec le titre de champion départemental pour les benjamins et une participation des équipes minimes (U15) et cadets au championnat de France. Sans ces bases solides, la continuité et la pérennité du BALE n’auraient sans doute pas été assurées.

 

 

 

2008 / ……. : Une lente renaissance

 

En juin 2008, Gilles ROUSSET, ancien gardien de but de l’Olympique Lyonnais et international, devient Président. De nouveaux bénévoles s’impliquent dans la gestion et l’animation du Club, ce qui lui permet de « repartir du bon pied » bien que les équipes séniors continuent de souffrir, l’équipe 1 sauvant sa tête en championnat régional difficilement.

 

Bruno COSTET, qui devient Président en 2011, restructure le Club et s’entoure d’une équipe de bénévoles performante. Un gros effort est fait sur la formation des entraîneurs ainsi que sur la création de nombreux évènements et animations. Il est également mis l’accent sur la recherche de nouveaux sponsors, permettant ainsi au Club d’avoir de nouvelles ressources. Cela permet entre autres d’embaucher un agent de développement en contrat d’alternance qui viendra épauler les bénévoles (Aymeric GRANGER, joueur au BALE ayant débuté en baby).

 

 

Le Club devient attractif et les effectifs progressent significativement, particulièrement sur le mini basket (U7 à U11). Pour cette tranche d’âge, grâce à des éducateurs référencés et un gros travail sur la qualité mis en place par la Commission Mini Basket (Marcelle GARBOUD et son équipe), le Club obtient le Label Départemental pour son Ecole de mini basket, puis le Label Fédéral deux ans plus tard.

 

 

Le Club met en place le Tournoi de Noël (U9/U11), qui deviendra au fil du temps un tournoi référent et incontournable qui rassemble de nombreuses équipes du Département.

 

Afin de présenter des équipes de jeunes de qualité, un premier rapprochement s’opère avec le Club de l’USM Pierre-Bénite, avec lequel le BALE crée une entente, puis une CTC (coopération territoriale de clubs). Cette CTC s’agrandira par la suite avec Oullins Ste-Foy et Tassin.

 

 

Le Club voit le retour de Robert PEREZ en tant qu’entraîneur, en début de saison 2014/2015.

 

Au niveau sportif, les seniors 1, entraînés par Loïc DISCHAMPS puis par Ghislain CONCA depuis la saison 2014/2015, réalisent 2 montées successives, et accèdent ainsi au Championnat Pré-National lors de la saison 2015/2016, en s’attribuant au passage le titre de Champion Régional 2.

 

Les U17 remportent le titre régional 2ème division en 2017, avec Robert PEREZ aux commandes qui ajoute ainsi un nouveau titre à sa collection déjà bien fournie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le titre de champion régional 2ème division pour les Seniors 2015/2016

 

 

 

Bruno COSTET cèdera sa place à la fin de la saison 2015/2016 à Stéphane FERRANDI qui continue l’action de son prédécesseur avec un bureau renouvelé mais toujours aussi motivé.

 

Sous la houlette de Robert PEREZ et d’une équipe de bénévoles aussi impliquée qu’efficace, le Tournoi International « Alain Gilles » (U15 / U18) voit le jour lors de la saison 2017 / 2018 ; cette 1ère édition ayant été un franc succès.

En Décembre 2018, sous la houlette de la commission Mini-Basket, le label Fédéral a été renouvelé ! Une belle manière de terminer l'année !

 

 

Ce grand retour en arrière s’arrête (provisoirement bien sûr), à nous tous maintenant de continuer à écrire l’histoire ! Un grand merci à Philippe pour cette page d'histoire !

FOLLOW US HERE: 

  • Facebook Social Icône
  • Instagram

© 2020 by BALE. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now